(Français) George C. King bridge

Calgary, Alberta, Canada | 2014


Client

Calgary Municipal Land Corporation

Type de structure

Arche bow-tring et arche "network"

Données techniques

Longueur | 180m

Travées | 3

Portées | 50-30-100m

Matériaux | Acier, câbles inox, béton précontraint

Coût de construction

23 M$ (2012)

Liens vers d'autres sites

Calgary Municipal Land Corporation



L'inauguration de la passerelle a été précédée d'une cérémonie de purification de la rivière. Elle nous a rappelé l’importance de respecter et de maintenir un équilibre avec ce puissant élément naturel. C’était d’ailleurs notre intuition et intention initiale de trouver dans la conception, un équilibre où le nouveau lien entre l’île et les quartiers non seulement respecte la rivière, mais devienne également une occasion pour chacun d'observer et d'apprécier la vie et la beauté d’un fragment de nature sauvage qui traverse la ville.

Pour l'architecture de la structure, nous avons cherché une forme qui manifeste ce respect mais qui soit aussi extrêmement efficace. L'efficacité est une mesure de la façon dont nous utilisons nos ressources : c’est une autre façon de rester en équilibre avec la nature.
L'arc est une forme de structure intrinsèquement efficace. Ici, plusieurs arcs ondulent à travers la rivière. Ils prennent appui uniquement sur l'île et sur les rives ; ils respectent la forme et l'écoulement de la rivière.
La forme de l’arc évoque un mouvement: la trajectoire dynamique d'une pierre qui rebondit à la surface de l'eau. Des gens m’ont aussi dit que la forme de la passerelle leur rappelait le Chinook Arch. C’est est un bon signe, un signe que le projet échappe à ses concepteurs et prend ses significations et interprétations propres.
Lorsqu’on traverse la passerelle, les arcs passent au-dessus et en dessous du tablier, ouvrant la vue sur le paysage ou, au contraire, protégeant les piétons. Cette expérience dynamique et la générosité du tablier font de la passerelle une destination en elle-même.

La construction du pont répond à un idéal de l'économie de moyens, une construction élancée et légère sans composants superflus.
En raison de sa résistance et de sa facilité comparative de fabrication, l'acier était bien adapté à la construction des arcs. Pour garder sa forme efficace, un arc a besoin d'un tirant. Le tablier réalisé en béton précontraint, un matériau robuste et économique, joue ce rôle. Enfin, le tablier et l’arc sont conduits à travailler ensemble par un tissage diagonal de fins câbles en acier inoxydable à haute résistance.

Comme vous pouvez le deviner, imaginer et construire cette passerelle, en équilibre au-dessus et avec, la rivière Bow a été non seulement un défi architectural et technique, mais aussi une aventure humaine passionante. Je souhaite sincèrement que dans les années à venir, les gens de Calgary trouvent autant de plaisir à utiliser la passerelle que nous en avons eu à l’imaginer et à la réaliser.